Vous êtes ici : Accueil » Blog » Invitation à un « débat public »

» Invitation à un « débat public »


Invitation à un « débat public »

Invitation à un « débat public »

Le président de Forum IZORANE N’Agadir a l’honneur de vous inviter à contribuer au débat publique sur « Dynamisation du port d’Agadir : Atouts,Contraintes et prespectives » le Vendredi 18 Avril 2014 à la chambre de commerce d’industrie et des services d’Agadir à partir de 18 h..

Le CONTEXTE de la THEMATIQUE :

Traitant des thématiques concernant et répondant aux attentes des citoyens de la Cité, Le programme commémoratif de la 54ème de la Renaissance d’Agadir célébré par le Forum IZORANE, s’est articulé cette année autour de deux problématiques majeures, vu leurs divers impacts, non pas uniquement sur la ville, mais sur toute la région Sous-Massa-Dra :

  • « Quelles procédures intersectorielles sur les fouilles à Agadir O’Fella ? ».
  • « Dynamisation du port d’Agadir : Atouts, contraintes et perspectives ».

Aussi, suite à la publication « Stratégie portuaire nationale à l’horizon de 2030 » par le Ministère de l’Equipement et des Transports comme stratégie de restructuration et de relance portuaire, ou l’État affirme son ambition de donner à notre pays une place de premier rang dans le commerce international et régional (méditerranéen et africain) afin de contribuer au développement territorial et industro-économique du pays.

Il est à remarquer qu’après une longue période de stagnation, liée soit à la saturation portuaire, à l’instabilité conjoncturelle des réformes des entités gestionnaires ou soit, souvent à la vétuste des infrastructures qui ont engendré la mise en question de la fiabilité de nos grandes places portuaires dont celle d’Agadir…

Nous nous réjouissons aujourd’hui qu’enfin l’Etat prenne conscience dans ses priorités, que le réseau portuaire est un levier important du développement économique et social, vu la position géostratégique avantageuse du pays.

Il est important de comprendre le rôle majeur que peut jouer le Maroc via les ports marocains dans les échanges mondiaux et malgré toutes les carences de certains de nos grands ports qui ont relativement les moyens d’être compétitifs vis-à-vis des autres ports leaders de la région afro- méditerranéenne.

Mais, dans un Monde de plus en plus féroce en compétitions et en innovations imposées par les normes de la Mondialisation, notre réseau portuaire se doit IMPERATIVEMENT de s’adapter à ces nouvelles contraintes, et la nouvelle stratégie annoncée par l’Etat marocain pourrait être salvatrice…

Le PORT d’AGADIR, quelles FONCTIONS ?

Historiquement, la genèse et l’expansion de la ville d’Agadir est étroitement liée à son port, à tel point qu’à travers toute les étapes de son évolution – en prospérité ou en crises – il serait difficile à tout analyste rigoureux d’imaginer l’un sans l’autre…jusqu’à nos jours !

Et au Forum IZORANE, nous constatons et suivons des échanges « officieux » d’argumentaires entre nos politiques sur cette problématique du DEVENIR du port d’AGADIR…

La nature et l’envergure du projet « Pole portuaire Souss – Tensifte » du ministère de tutelle ne peut que susciter un tel Débat intensif et constructif pour optimiser les chances de sa réussite en tant que DETERMINANT projet STRUCTURANT du tissu socio-urbain de la ville et celui de son espace éco -environnemental de toute une région…

OBJECTIFS / ATTENTES :

Avec l’OPPORTUNITE offerte par l’annonce de cette stratégie de relance portuaire ou l’État s’engage également dans une démarche de facilitation technique, juridique, institutionnelle et prévisionnelle pour une future VISION du port d’Agadir (2010 – 2030 ), et parallèlement à l’achèvement des études du SDAU, la mise en œuvre de la nouvelle stratégie sectorielle du ministère de Tourisme (2020) avec un nouveau découpage territorial…outre celui de la « régionalisation avancée »…

Toutes ces visions sectorielles structurantes imposent logiquement une approche de MUTUALISATION, de SYNTHESE, et d’HARMONISATION afin d’avoir une « feuille de route régionale » adaptée aux exigences de la croissance et du développement durable pour notre territoire régional et nos concitoyens.

Le forum IZORANE se propose d’offrir aux principaux intervenants et décideurs un espace d’échanges cordiaux sur cette problématique, dans le but de rapprocher les thèses dans une démarche participative efficiente.


Le Programme :
Le vendredi 18 Avril 2014
(Journée internationale des sites et monuments historiques) à la CCIS d’Agadir à 18h.

18h : Accueil des invités (Elus du parlement & de la Région).
18h30 : Ouverture par lecture de versets coraniques.
18h35 : Mot de circonstance par M BAJALAT, prsd de Forum IZORANE.
18h45 : Interventions des participants :
– Secrétaire GL du ministère de l’Equipement et Transports
– HAFIDI, prsd de la RSMD.
– M. KABBAGE, prsd de la C.U.Agadir.
– M. DOR, prsd de la C.C.I.S
– M .ACHENGLI, Député-Conseiller d’Agadir.
– M. OUAAMOU, député-conseiller.
– M. KASTALANI, cabinet du ministre de l’Equipement et Transports.
– M. AZERHOUN, animateur – modulateur du débat.
21h : Débat -Synthèse
21h15 : Clôture.


RAPPEL : Qu’est ce que « le débat public »

Le «débat public» est une étape dans le processus décisionnel d’une démarche participative, s’inscrivant en amont du processus d’élaboration d’un projet. Il n’est ni le lieu de la décision, ni même de la négociation, mais un temps d’ouverture et de dialogue au cours duquel la population peut s’informer et s’exprimer sur un projet qui la concerne

Au Danemark depuis 1987, il prend forme de conférence de consensus, la conférence de citoyens est une forme de participation citoyenne, dont l’objectif est de permettre à un panel de citoyens de dialoguer avec des experts / décideurs et de s’exprimer sur des problématiques scientifiques et technologiques pour lesquelles il existe d’importantes incertitudes et divergences d’opinion.

A l’issue de cette conférence,…le panel de citoyens rédige à huis -clos un rapport contenant ses avis et recommandations, qui est ensuite rendu public et remis aux instances politiques.

A la différence de la conférence de consensus telle qu’elle se pratique au Danemark, la conférence de citoyens à la française n’a pas pour but la recherche systématique d’un consensus entre tous les membres du panel des citoyens, mais laisse la possibilité d’émettre des opinions divergentes.

Discussion