Vous êtes ici : Accueil » Blog » Coupe feu Haj Mohamed Missa Achtouk

» Coupe feu Haj Mohamed Missa Achtouk


Coupe feu Haj Mohamed Missa Achtouk

Feu Haj Mohamed MISSA-Achtouk, sportif émérite de la Région.


Hommage posthume de Forum IZORANE n’AGADIR et AGADIR-Média à un grand dirigeant du football régional, voire national.
Tout le contraire d’une pénible habitude de nos responsables, qui jettent dans l’oubli, de leur vivant, ceux qui ont quitté la scène pour les couvrir d’éloges  à leur disparition…
Les dirigeants sportifs des clubs de football locaux n’ont pas la mémoire courte et ils savent rendre justice et honorer leurs pairs qui ont vaillamment et longuement bataillé et œuvré pour le développement du sport dans le SOUSS.

La distinction dont nous nous apprêtons à honorer la mémoire de Feu Mohamed MISSA traduit la Reconnaissance à ses nombreuses actions en faveur du rayonnement d’Agadir en général et le football en général.

La cérémonie protocolaire de cet hommage posthume aura lieu durant ce mois de RAMADAN 1435 à travers le « Tournoi IZORANE « , dont la 4ème édition cette année sera dédiée à cet illustre personnage Feu Haj Mohamed MISSA, en présence des centaines de sportifs, de dirigeants et des amis qui l’ont côtoyé.

Le Forum IZORANE n’AGADIR et AGADIR-Média  sous la conduite de leurs dirigeants Mrs Abdallah TIDRARINE et Mohammed BAJALAT ont donc tenu, à leur manière, à exprimer aux noms de leurs institutions, leur gratitude envers un émérite serviteur de la cause du football qui a brillamment et courageusement milité pour son développement, d’abord dans sa ville, bien avant le séisme de 1960, durant son long mandat de président du HASSANIA, ensuite à l’échelon régional en soutenant les structures footballistiques de la ligue ou d’autres clubs.

C’est ce pionnier emblématique – quelques fois contesté – du grand défi du football local, aujourd’hui ballotté dans la banalité d’une flopée de dirigeants dont la plupart sont caractérisés par la médiocrité ou l’amateurisme ; que la société civile et les sportifs du football entendent honorer en lui décernant, à titre posthume, le « ASMGHOR / Wissam de…..à proposer ??? » .

Comment ne pas s’associer à cette louable initiative, en rappelant l’extraordinaire parcours de ce dirigeant exceptionnel qui a consacré toute sa vie et son patrimoine au football, à son développement et son rayonnement au détriment, parfois, de sa famille, de son image et de sa santé jusqu’au dernier souffle dans les locaux du RCMA ?
Le public gadiri et Soussi connaissent fort bien le personnage pour son inlassable quête et engagement accomplis durant son long parcours à hisser le Hassania parmi les grands clubs du football du Royaume, parfois avec de la réussite, de l’entêtement à relever les défis- toujours aussi téméraire qu’audacieux – comme si le défunt voulait briser et vaincre les derniers obstacles qui empêchent la ville et le Souss à accrocher le wagon du prestige des clubs nantis. Et à cet égard, force est d’admettre aujourd’hui, que c’est sous sa férule que le dernier « GALA de la ville » a été organisé comme tentative de soutenir sa « belle-aimée », le HUSA, même si, il s’y pris maladroitement en procédures.

Mais pour mieux comprendre la folle passion de cet homme pour le sport, il faut revenir à ses débuts dans le domaine et particulièrement dans le football où il a fait ses premières armes très jeune au sein du comité du Hassania en 1958-59 pour apprendre le métier de dirigeant sportif.

Pour cet enfant de Talbordjt, il allait de soi qu’on ne peut aimer que le Hassania et c’est tout naturellement que le jeune Mohamed ben Abdallah Achtouk fut un féru des blancs (première couleur du club), qu’il suivait partout, c’est-à-dire des séances d’entraînement aux matches du dimanche, à Agadir ou en déplacement. Jeune supporter clairvoyant et avisé, il vouait une passion sans bornes aux fondateurs du Hassania, dont feu Lahoucine BIJAOUANE.
Il se lie d’amitié avec les stars de l’époque et devient l’ami des , , etc.
Et dès 1961, suite au décès tragique de certains leaders du Hassania lors du séisme d’Agadir, il s’imposera comme pièce incontournable dans le bureau de l’Association pour devenir rapidement un des présidents les plus actifs, puisque dès son arrivée au gouvernail du HUSA, il bouscule les habitudes et secoue l’apathie de quelques  membres de bureau de l’association, habitués à la routine.
Il entreprend alors un vaste travail de restructuration du club,qui lui tient à cœur et à sa manière, avec des méthodes parfois pas toujours orthodoxes : achever la RECONSTRUCTION entamée dès 1961
surtout après l’exploit de la finale de la coupe du trône face au Kawkab de Marrakech …
La tache ne fut point facile pour M Belhaj, surnommé par ses courtisans « Al Capone », le club s’est englué dans toutes sortes de misère, des manipulations de l’époque (les arbitres et leur scandaleux arbitraire) et d’insuffisances internes…qui emportèrent le Hassania dans le tourbillon des descentes – montées, jusqu’à fin années 90… , Parallèlement à ses multiples charges, feu Haj MISSA a tissé des liens indéfectibles avec de grands dirigeants du Royaume, ce qui vaudra au HASSANIA beaucoup de soutien et d’aides de la part de certains riches du SOUSS à chaque déplacement de l’équipe, que d’autres, après vont tarir par leur avidité incommensurable).


Dernier crédit à son actif, et non des moindres, celui de son action est sa tentative de la mise à niveau du Raja d’Agadir et de lui redonner ses éclats d’antan…
 A ses successeurs d’être dignes en achevant son œuvre, surtout en cette fin de saison ou ils ont failli la relégation.
Président  de Forum IZORANE

calandrier-turnoi

calandrier-turnoi2

Discussion