Vous êtes ici : Accueil » Blog » Quelle gestion du foncier de 1960 à 1973 ?

» Quelle gestion du foncier de 1960 à 1973 ?


Quelle gestion du foncier de 1960 à 1973 ?

Après le cérémonial de la « selka » et celui de l’hommage hautement vibrant rendu à Mme Boutoumite, Haj Laaouini, Haj Naboulssi et les Padiou, par le biais de leurs descendants pour ces derniers, le président d’Izorane a inauguré le débat de la soirée en prenant la parole pour justifier devant l’assistance le choix du sujet :
« Quelle gestion du foncier de 1960 à 1973 ? » comme thématique majeure de cette commémoration. Selon lui, Izorane est doublement impliqué dans cette problématique du foncier, autant dans le passé que par le présent :
D’une part,parce que, beaucoup de « zones d’ombres » à Talborjt surtout, persistent et des situations de reliquats au profit des sinistrés trainent.
D’autre part, la ville est sujette depuis une décennie à engouement – sans précédent – sur son foncier, au détriment des gadiris et de leurs infrastructures, d’où , ce constat actuel de pénurie – réelle ou artificielle – du foncier.
Enfin, le thème s’explique aussi, par le fait que la ville aurait du instaurer un précédent national de maîtrise et de bonne gestion du foncier lors de la phase de la Reconstruction par le HCRA, face à l’expansion explosive de nos villes conjuguée aux diverses formes de spéculation…
La levée du « voile » sur les différents arsenaux juridiques et procédures techniques employés lors de cette période 1960-1973, ont convaincu l’assistance que ce n’est que la « partie apparente » de l’iceberg et qu’un traitement plus approfondi de cette problématique est inévitable.

Discussion