Vous êtes ici : Accueil » Contexte de CREATION d’IZORANE

Contexte de CREATION d’IZORANE


Lors de la célébration du Quarantenaire de la Reconstruction de la ville de la Renaissance en Février 2000, des anciens d’Agadir, de confessions, de communautés et de générations différentes, se sont retrouvés pendant 5 jours pour échanger de manière informelle. Tous sont tombés d’accord: il était impérieux de créer un cadre de rencontre et de transmission des informations entre eux dans le but d’enrayer la disparition des « mémoires » qui allait immanquablement avoir lieu quand les uns et les autres ne seraient plus de ce monde…

Plus tard des associations se sont créées, surtout parmi les Gadiris de l’étranger, en France, au Canada et ailleurs. Des archives et des documents de la « mémoire collective » ont commencé à circuler, surtout sur la toile. Des rapprochements individuels entre les membres de la grande Famille des Gadiris ont été accomplis, contribuant ainsi au lancement d’une dynamique d’appropriation des lambeaux de l’Histoire de cette ville martyre…

Durant certaines activités programmées pour la commémoration du Cinquantenaire – qui a été perturbée par l’excès de zèle d’un représentant de l’Etat – les Gadiris sur place ont été frustrés par l’absence d’une association capable de les représenter lors des diverses festivités d’une part mais surtout de les fédérer pour dépasser le cadre d’associations de quartiers…

A partir de ce constat, deux anciens (Haj Mohamed Aboulhassan et Mohammed Bajalat ) se sont attelés à la tâche de motiver et de réunir les anciens sinistrés dans un cadre associatif plus large et rassembleur. L’aventure ne fut point aisée, mais finit par se montrer concluante quand eut lieu la première, le 3 Avril 2010, chez Khalid Saadani, en présence de 14 anciens. Ces derniers formèrent le noyau fondateur de l’association, qui devait ultérieurement être appelée Izard…

D’autres réunions ont suivi, à un rythme plus intense et dans un ambiance plus passionnée pour débattre de la finalité, la stratégie et les moyens de cette future association. Bien sur, les échecs des précédentes tentatives de rassemblement des sinistrés ont pesé sur les avis des uns et des autres. Des suspicions politiques aussi ont marqué les premiers échanges. Pourtant, le processus a abouti à la validation d’une plate-forme qui synthétise les attentes des uns et des autres et qui a été adoptée lors de l’assemblée générale constituante du Forum Izorane le 14 Août 2010… »